[ Interviews ]

L’équipe de France Paratriathlon au cœur du Natureman 2016

Nicolas Becker, Entraîneur de l’équipe de France de Paratriathlon, nous parle de son rôle au sein de l’équipe et nous explique son choix de se rapprocher de l’organisation du Natureman.

Le Natureman a choisi de mettre l’accent sur la pratique du paratriathlon, que penses-tu de cette démarche ?

J’adore le fait de mettre sur un même départ les sportifs valides et les sportifs handisport. Au niveau international, l’ITU organise ses grands championnats sur des parcours identiques et sur le même week-end pour les juniors, les espoirs, les élites, les handi et les groupes d’âge. Cela me semble essentiel, et les sportifs apprécient. Localement on trouve des organisateurs en France très ouverts. En 2015 nous avons participé dans d’excellentes conditions à d’autres épreuves. Ces épreuves ne sont pas forcément labellisées paratriathlon pour le moment, peut-être par manque d’informations. Mais quand nous sollicitons les organisateurs, nous trouvons un intérêt commun et la passion l’emporte ! Concernant le Natureman qui monte en puissance chaque année, je trouve logique d’ouvrir ses portes aux partriathlètes qui eux aussi sont sensibles à la beauté des parcours et des épreuves proches de la nature. Le défi n’est pas simple, mais pas si compliqué que cela lorsque l’on y met de la bonne volonté. Il y aura bien sûr des aménagements à apporter.

Pourquoi avoir choisi de collaborer tout particulièrement avec cette épreuve ?

Avoir confiance et partager la même vision du sport me permet de foncer vers une organisation signée Éric Amatteis et son équipe. Par le passé j’ai toujours apprécié en temps qu’athlète et aussi en tant qu’entraîneur d’un groupe de venir sur les courses dirigées de près ou de loin par Éric toute son équipe. Il est toujours soucieux de mettre les athlètes dans les meilleures conditions possibles.

Quelles actions souhaiterais-tu mettre en place avec les paratriathlètes durant le week-end du Natureman ?

Profiter de faire un bilan de fin d’année avec toute l’équipe après les J.O de RIO, de valoriser notre pratique à travers les médias, de profiter de cette épreuve extraordinaire, sur les 2 distances, que ce soit sur le Sprint le samedi en individuel ou en relais, ou sur le Natureman le dimanche pour ceux qui souhaitent relever le défi. Après la pression des J.O et pour ceux qui n’auront pas eu la chance d’être sélectionnés, cette épreuve sera l’occasion de profiter dans les meilleures conditions de cette fin de saison. Le bilan de fin d’année nous permettra également de préparer les prochaines paralympiades. En effet le paratriathlon est une discipline déjà confirmée au programme des Jeux Olympiques de Tokyo en 2020…

Interview réalisée par Julie Blot.

Nicolas Becker, Entraîneur de l’équipe de France de Paratriathlon Natureman

Intermarché : Partenaire responsable

Intermarché de Aups soutient le Natureman Triathlon ! En tant qu'acteur économique important de la région du Verdon, Intermarché adopte une démarche responsable dans son développement, en adéquation avec les valeurs du Natureman. Laurent HUGOU nous explique comment et pourquoi il soutient notre projet.

Pourquoi avez-vous choisi d’accompagner et de soutenir le projet Natureman ?

Les activités sportives et touristiques sont importantes dans notre région. J’apprécie particulièrement les valeurs portées par le sport et celles du Natureman en lui-même. Intermarché Aups soutient ces mêmes valeurs. Nous nous engageons activement dans la mise en avant de produits régionaux et de nos richesses locales. En tant qu’acteur économique de la région, il était évident pour nous de soutenir cette très belle démarche, et ces valeurs précieuses à nos yeux.

Quelles actions menez-vous auprès du Natureman ?

Nous apportons une aide matérielle en fournissant une majeure partie de la nourriture des ravitaillements des différentes courses.

Quelles actions menez-vous dans la valorisation du patrimoine local ?

Nous travaillons au maximum avec des producteurs, des PME agroalimentaires, et des artisans locaux. Nous collaborons notamment avec les Conserveries Provençales, une ferme agricole de SainteCroix-du-Verdon qui nous fournit en pomme de terre, des producteurs d’huile d’olive d’Aups, du bois de Bauduen, un apiculteur d'Aups etc. Nous essayons de mettre en avant ces entreprises, jusqu’à atteindre des référencements régionaux voir nationaux pour certaines d’entre elles. Apporter notre soutien dans le développement économique des entreprises et artisans locaux bénéficient à tous. Nous souhaitons rendre les produits locaux accessibles au plus grand nombre.

Quelles actions menez-vous dans le développement durable ?

Notre logique de développement se dirige vers la gestion des énergies et la valorisation des déchets. Nous avons déjà des actions de mises en place, mais notre démarche évolue constamment. Nous travaillons actuellement sur la rénovation et l’agrandissement de nos bâtiments. Nous cherchons à améliorer significativement les économies d’énergie dans un moyen terme. Le carton et le bois sont recyclés par une entreprise de gestion des déchets locale. Nous effectuons également la redistribution des invendus alimentaires consommables à des associations caritatives.

En quelques mots comment décririez-vous le Natureman ?

C’est une très belle démarche et porteuse de valeurs fortes. Nous sommes très attachés aux produits régionaux et à la préservation de notre patrimoine local. Les engagements du Natureman rentrent en parfaite relation avec nos valeurs. Au-delà de la compétition, du dépassement de soi, le Natureman se déroule dans un cadre naturel où l’on se sent tout petit. Chaque acte que nous faisons peut impacter cette nature, et le Natureman nous fait prendre conscience de ces valeurs essentielles.

Interview réalisée par Julie Blot.

Logo Intermarche Natureman Intermarche Aups Natureman

Romain DORIS

L'ambassadeur de notre partenaire Beuchat sera de nouveau parmi nous en 2016 ! Il sera également présent lors du stage de préparation du Natureman en mai prochain. Une bonne saison qui s'annonce !

Natureman triathlon : Un mélange d’effort, de chaleur humaine, de paysages à couper le souffle et de magie...

Comment as-tu vécu tes différentes courses, le SPRINT en relais avec François Carloni et Pierrick Pitiot et le Natureman LD ?

Arrivé quelques jours avant, j’ai eu la chance d’être encadré par l’équipe d'organisation afin de finaliser la reconnaissance des différents parcours ! Samedi : Épreuve par équipe sur le SPRINT ! J’ai rencontré François et Pierrick sur le terrain quelques heures avant le départ, et je dois dire que nous étions bien motivé ! C’était un honneur pour moi d’ouvrir la course à leurs côtés. La partie nage s’est bien passée. J’ai pu prendre mes marques et voir aussi l’allure à prendre pour le lendemain. Nous nous sommes bien épaulé jusqu’à la dernière ligne droite en CAP avec Pierrick. Un beau moment de partage soldé par une belle première place, avec une envie de recommencer l’an prochain.

Dimanche : Le grand jour, Le Natureman et mon premier triathlon longue distance.... Pas de pression, mais l’envie d’y aller, de profiter et vivre le moment à fond. La natation se passe bien, j’ai revu mon intensité à la baisse pour être bien sur la transition vélo. La première partie vélo se passe super bien j’ai les jambes fraiches, mais je ne gère pas trop mon apport énergétique, et j’arrive au 70ème km avec des débuts de signe de fatigue. La dernière côte va être compliquée mais heureusement le long plat descendant des derniers KM va me permettre de reprendre des couleurs. Puis la course à pied, un moment dur, ou j’ai compris que les 3 disciplines doivent être travaillées ensemble et qu’il faut bien s’hydrater et s’alimenter tout le long. C’était une expérience qui m’a beaucoup marquée et même si c’est un effort individuel, je retiendrai surtout le bel esprit de certains athlètes qui m’ont soutenus lors des moments difficiles. C’est dans ces moments que l’on réfléchit et qu’on peut se dire donner le meilleur de soi-même oui, mais sans oublier de partager et aider les autres.

Comment décrirais tu l'atmosphère autour de la course/du Natureman ?

Cette course pour moi est un mélange d’effort, de chaleurs humaine (les bénévoles sont au top), de paysages à couper le souffle et de magie...

Tu nous as confié vouloir revenir dans le Verdon, qu'est ce qui te donne envie de venir retenter l'expérience ?

C’est un lieu qui regroupe tellement de qualités , le décor, les dénivelés... tout pour se sentir bien et pratiquer les 3 disciplines dans une atmosphère seine et nature. Donc oui, je compte faire quelques stages dans la région, pour me ressourcer et progresser

Peut-être as-tu des suggestions/commentaires pour les prochaines éditions ?

Pour les prochaines éditions rien de spécial à part retrouver ce même cadre et organisation qui rassemblent de nombreux passionnés du sport. Sinon pourquoi pas une course enfant. La plupart des enfants suivent leurs parents comme j’ai pu le faire tout petit avec mon père qui était triathlète. Rendre ce sport individuel un moment de partage et d’échange où chacun donnera le meilleur de soi me semble beau et fort de sens.

Retrouvez toutes les actualités de Romain Doris sur romaindoris.com

Interview réalisée par Julie Blot.

Romaine Doris, L'ambassadeur de Beuchat

Romaine Doris, L'ambassadeur de Beuchat

Guillaume JEANNIN

7ème du Natureman 2015, Guillaume Jeannin a déjà confirmé sa présence pour la 5ème édition du Natureman. C'est avec plaisir que nous l'acceillerons de nouveau dans le Verdon.

L’atmosphère autour du Natureman est complètement atypique sur le circuit. On y retrouve un esprit familial et de convivialité, esprit que j’ai connu à l’origine de notre sport, le tout sur une course dont l’organisation n’a rien à envier aux autres.

Comment décrirais tu l'atmosphère autour du Natureman ?

L’atmosphère autour du Natureman est complètement atypique sur le circuit. Elle est un peu à l’opposé des « grosses productions » actuelles. On y retrouve un esprit familial et de convivialité, esprit que j’ai connu à l’origine de notre sport, le tout sur une course dont l’organisation n’a rien à envier aux autres.

Tu nous as confié vouloir revenir dans le Verdon, qu'est ce qui te donne envie de venir retenter l'expérience ?

J’ai envie de revenir afin de faire découvrir cette ambiance si particulière à ma compagne (et mon futur fils, c’est prévu pour fin mars, début avril ;-)...). Cette année, j’y étais un peu venu pour le fun, j’aimerais bien y venir pour y performer...

Peut-être as tu des suggestions/commentaires pour les prochaines éditions ?

Restez comme vous êtes et gardez moi une place auprès des bénévoles, c’était impressionnant de voir cette fourmilière, grâce à qui tout est possible, au quotidien !

Que peut-on te souhaiter pour 2016 ?

De prendre du plaisir ;-) Des objectifs déjà en vu ? J’ai 2 gros objectifs en 2016 : l’Ironman de Nice où j’ai une revanche à prendre (l’année dernière j’ai crevé au 160ème kilo...) et l’Embrunman, course où j’aimerais un jour intégrer le TOP 5

En quelques mots comment décririez-vous le Natureman ?

C’est une très belle démarche et porteuse de valeurs fortes. Nous sommes très attachés aux produits régionaux et à la préservation de notre patrimoine local. Les engagements du Natureman rentrent en parfaite relation avec nos valeurs. Au-delà de la compétition, du dépassement de soi, le Natureman se déroule dans un cadre naturel où l’on se sent tout petit. Chaque acte que nous faisons peut impacter cette nature, et le Natureman nous fait prendre conscience de ces valeurs essentielles.

Interview réalisée par Julie Blot.

Guillaume Jeannin Natureman

Romain DORIS

Romain DORIS, sera l'ambassadeur de l’équipe des athlètes Beuchat sur le Natureman LD ! Il a été membre de l’équipe de France FFESSM d’apnée durant 3 ans, discipline qu’il pratique depuis 4 ans. Il est capable de retenir son souffle plus de 8 minutes, a été Champion de France et recordman de France en apnée dynamique sans palme, Champion Inter-régional PACA/CORSE 2014, et a participé à plusieurs compétitions internationales.

Le Natureman rassemble non seulement des sportifs venus de divers Horizons mais surtout des parcours à couper le souffle

En quelques mots, peux-tu nous parler un peu de toi et de ton parcours ?

Je suis né à Marseille, mais j’y ai remis les pieds que depuis 2 ans maintenant. Entre temps j’ai voyagé aux quatre coins du Globe. Durant tous ces voyages j’ai pu me construire et surtout pratiquer de nombreux sports Rugby en Nouvelle Zélande, Chasse Sous marine et Surf à Hawaï…. Depuis 4 ans je me suis passionné pour L’apnée qui pour moi est une pratique qui demande de rassembler toute mon expérience de sportif en y associant des qualités de préparation mentale spécifique à cette pratique. J’ai très vite été parmi les meilleurs compétiteurs internationaux, mais à présent je souhaite faire mon chemin et repousser mes propres limites.

Passer de l'apnée au triathlon, pourquoi as-tu choisi de te tester à cette discipline ? Avais-tu déjà une expérience dans le milieu ?

Pour moi ce n’est pas une transition mais comme un passage obligé. Le sport chez moi est un peu une Histoire de Famille. Mon Grand père très bon coureur à pied et surtout en demi fond ou il faisait parti des meilleurs coureurs militaires de son époque, mon père grand sportif et triathlète reconnu lorsque nous étions en Polynésie (participation aux championnats du Monde en Nouvelle Zélande)… Quand j’avais à peine 7 ans je le suivais et regardais son engagement dans chaque course avec admiration. Je pense que ça m’a énormément marqué et malgré ma participation à l’un des tous premiers Ironkid, je n’ai jamais eu le temps de me mettre à ce sport qui m’a toujours fasciné. J’ai donc développé chacune des 3 disciplines inconsciemment les une indépendamment des autres en parallèle de mes études et de ma vie professionnelle. A présent que je suis installé sur Marseille et que tout semble enfin réuni pour me lancer, je me suis décidé et j’ai foncé.

Pourquoi avoir choisi le triathlon Natureman ?

Pour moi le triathlon est un dépassement de soi, mais aussi une communion avec l’environnement qui nous entoure. Se sentir petit face à l’immensité des paysages environnant et donner le meilleur de soi-même pour arriver à finaliser un effort intense apporte une sensation d’humilité et de conscience extrême. Je pense, pour avoir reconnu le parcours du Natureman, qu’il rassemble non seulement des sportifs venus de divers Horizons mais surtout des parcours à couper le souffle sur les trois. Et c’est pour moi un honneur que d’y participer pour mon premier Triathlon LD.

Retrouvez toutes les actualités de Romain Doris sur romaindoris.com

Interview réalisée par Julie Blot.

Romaine Doris, L'ambassadeur de Beuchat

Nicolas LEBRUN

Découvrez l'interview du directeur du parcours VTT du Naturcross, qui n'est autre que le premier Champion du monde français de Xterra (2005) Nicolas Lebrun.

Naturcross : un circuit parfait que se soit pour les spécialistes, que pour des athlètes voulant s'essayer à la discipline

En quelques mots, peux-tu nous parler un peu de toi et de ton parcours ?

J'ai été athlète professionnel indépendant en sports enchaînés de 1994 à 2013 avec 12 podiums en championnat du monde (Duathlon, Triathlon des Neiges et Xterra) dont 3 titres (Triathlon des Neiges 1999-2000 et Xterra 2005) et 10 titres de champion de France. Je suis également organisateur depuis 2001 plus ou moins actif suivant les années. Je suis maintenant en reconversion pour créer une structure de Coaching performance et santé autour des médecines naturelles, du respect et de la compréhension de son organisme, de l'alimentation, afin de transmettre ce que j'ai appris et validé durant ma carrière. Je développe aussi un team d'athlètes pour regrouper des partenaires et personnes porteuses de ces valeurs, et pour promouvoir cette pratique : Organicoach. Je travaille aussi au développement du circuit Xterra en Europe en tant que directeur technique.

Pourquoi as-tu choisi de participer au projet Natureman et à la création du Naturcross ?

J'ai rencontré Éric il y a plus de 10 ans autour d'un projet d'organisation sur la station de Chabanon, et depuis j'essaie de lui filer un coup de main quand je peux. De plus, le projet Natureman colle parfaitement avec ma vision du sport, je suis fier d'associer Organicoach à Verdon Oxygène dans ses projets. Mon image d'athlète et ma reconversion sont en grande partie tournées vers le Cross triathlon, c'est donc logique que je m'implique encore plus dans le projet Naturcross, qui est dans nos têtes depuis le début. Mikey (un des piliers du Natureman aux Salles-sur-Verdon) est un amoureux du VTT et avait évoqué son envie d'organiser un Xtriathlon. C'est donc une suite logique de l'évolution du Natureman !

En tant que directeur du parcours VTT, que peux-tu nous dire sur les parcours natation/VTT/course à pied ?

Pour évoquer les parcours dans l'ordre, que dire de la natation... regardez les images réalisées depuis 3 ans ! Tout le monde sait que le lac de Sainte-Croix, où les bateaux à moteur sont interdits, est un lieu idyllique pour nager ! Début octobre la température est encore parfaite, pas trop chaude pour que la combinaison néoprène soit de la partie.... oufff ! Enfin, je l'espère pour vous !

Que peut-on te souhaiter pour 2016 ?

De prendre du plaisir ;-) Des objectifs déjà en vu ? J’ai 2 gros objectifs en 2016 : l’Ironman de Nice où j’ai une revanche à prendre (l’année dernière j’ai crevé au 160ème kilo...) et l’Embrunman, course où j’aimerais un jour intégrer le TOP 5

Interview réalisée par Julie Blot.

Nicolas Lebrun Natureman

François CARLONI

3ÈME AU X-TERRA FRANCE ET 2ÈME DU X-TERRA ITALIE EN JUILLET DERNIER, FRANÇOIS CARLONI ENCHAÎNE LES PODIUMS !

1er du Tri Roc, de l'X-Terra Grèce et de la Coupe de France VTT Open à Cassis en 2014, il nous fait l'honneur d'être parmi nous le 2 octobre prochain pour la première édition du Naturcross ! Sera-t-il le premier vainqueur du Naturcross ?

Le Naturcross : une épreuve qui a sa place parmi les plus beaux cross triathlon

En quelques mots, peux-tu nous parler un peu de toi et de ton parcours ?

Originaire du Nord de la France, je suis arrivé à Fréjus à l'âge de 14 ans. J'ai rapidement découvert le VTT et suis tombé amoureux de ce sport. Vers 16 ans je deviens compétiteur et me bagarre avec les meilleurs jeunes de la région. A 20 ans le pôle espoir cyclisme de Nice m'ouvre ses portes, j'apprends énormément sur la manière de s'entrainer et progresse considérablement. Je ne suis cependant pas meilleur que le top 30 Français en VTT. L'année suivante je rentre en formation afin de devenir vendeur automobile pour Citroen. Il devient difficile de trouver les heures pour pédaler. Et lorsque je rentre chez Citroen Bacchi à Fréjus en 2008 je décide de me mettre au triathlon, non pas pour faire de la compétition mais plus pour m'entretenir (une petite heure de CAP entre midi et deux de temps en temps, un peu de natation le soir et du vélo le week-end), et puisqu'au club ça ne parle que d'Ironman, je me dis pourquoi pas... Je m'inscris alors à Nice et prends beaucoup de plaisir tout au long de l'épreuve (10h01). Fin septembre il y a la finale du championnat d'Europe de Xterra à Mendelieu, c'est à côté de la maison, c'est parfait ! Résultat : 14ème et 1er Groupe d'âge, donc qualifié pour les mondiaux à Maui. Maui c'est quoi? C'est où? C'est quand? Mon entourage me pousse à y aller. Un mois plus tard, j'embarque avec Chloé ma petite amie qui deviendra ma femme le 29 Aout prochain. A Hawaï, mon résultat est inattendu : je gagne le scratch groupe d'âge et termine 21ème du général. J'ai enfin trouvé ma voie ! Les deux années suivantes je cours les coupes d'Europe en Groupe d'âge, je me régale. En 2011, on décide avec Chloé de tout arrêter et de partir à l'aventure pour un an autour du monde, une expérience unique. Mais le Xterra me manque beaucoup. Je décide alors de m'entrainer davantage et de m'inscrire en pro. Un an plus tard je prends la gérance du Bricorama de Vidauban. Et depuis 3 ans j'arrive encore à progresser et à prendre beaucoup de plaisir à disputer les plus beaux Xterra. Mais si j'arrive à ce résultat c'est aussi et surtout grâce à Chloé qui a parfaitement accepté cette façon de vivre et qui fait beaucoup pour moi. Elle est même allé jusqu'à s'y mettre et performer en groupe d'âge !

Comment te sens-tu après avoir enchaîné les podiums, 3ème au X-terra France et 2ème du X-terra Italie ?

J'avoue que je me sens un peu fatigué, j'ai même quelques petits problèmes au genou à résoudre. J'ai commencé tôt la saison, un peu trop tôt sans doute. Mais c'est sans regret puisque je suis très satisfait de mes résultats. Il me reste cependant à courir le X-terra Allemagne pour tenter de conserver ma deuxième place au classement général Européen. Après, c'est coupure, mariage et reprise progressive en vue du championnat du monde de Cross Triathlon en Sardaigne et peut être une nouvelle fois Hawaï.

Interview réalisée par Julie Blot.

François CARLONI Natureman

Andrej VISTICA

3ème du Natureman en 2014, Andrej VISTICA nous fait l'honneur et le plaisir d'être de nouveau parmi nous en 2015 !

LE CHAMPION D'EUROPE DE TRIATHLON 2013 REVIENT SUR SON EXPÉRIENCE DU NATUREMAN ET SES OBJECTIFS POUR LA SAISON 2015 !

Pourquoi as-tu choisi de participer de nouveau au Natureman en 2015 ?

J'ai adoré l'épreuve l'année dernière et la date collait plutôt bien avec mon programme, je n'ai donc pas hésité longtemps avant de m'inscrire ! J'ai vraiment aimé le parcours, l'ambiance décontractée, la proximité avec les membres de l'organisation, la nourriture, les paysages... C'était pour moi un choix évident de revenir dans le Verdon.

Que peux-tu nous dire sur les parcours natation / vélo / course-à-pied ?

C'est difficile de dire lequel est le mieux. La partie natation se déroule dans un lac limpide. Je dirais même que c'est probablement l'un des lacs les plus propres dans lequel j'ai nagé. Le parcours vélo nous emmène dans un paysage magnifique autour du lac. C'est plutôt vallonné ce qui me convient bien. J'ai été surpris par la difficulté de la partie course-à-pied, un parcours dans les chemins et sentiers avec quelques montées qui vous mettent à bout de souffle. Cette année je serai mieux préparé !

Quels sont tes objectifs pour l'édition 2015 du Natureman?

J'aimerais monter sur le podium à nouveau. Je ferai de mon mieux pour monter une ou deux marches de plus cette année !

Interview réalisée par Julie Blot.

Andrej Vistica Natureman

Kenneth VANDENDRIESSCHE

ENCORE MÉCONNU DU GRAND PUBLIC, KENNETH VANDENDRIESSCHE 23 ANS EST L'ÉTOILE MONTANTE DU TRIATHLON.

Il a remporté le 12 avril dernier le titre de Champion d'Europe de duathlon LD. Après un abandon 3km avant l'arrivée du Natureman 2014 alors qu'il était en tête, Kenneth Vandendriessche revient dans le Verdon en 2015 avec un seul objectif : gagner le Natureman !

Peux-tu nous parler un peu de toi et de ton parcours ?

Bien sur ! Je suis né le 6 août 1991 à Torhout, en Belgique. J'ai terminé mes études de management du sport en 2013. J'espère devenir triathlète professionnel à temps plein d'ici la fin de l'année. J'ai d'abord pratiqué le football de 5 à 16 ans. A 15 ans, j'ai participé à un petit duathlon près de chez moi à Ruddervoorde, en Belgique. Je n'avais à l'époque qu'un vieux vélo de course de mon grand-père. Juste avant l'épreuve, mon père m'a dit : “Si tu gagnes la course, je t'offre un nouveau vélo”. Et j'ai gagné ! C'est comme ça que tout a commencé. D'année en année je me suis amélioré, passant des titres nationaux aux titres européens. En 2012, j'ai décidé de me concentrer sur le triathlon. Mais ma progression a été difficile. Je me suis cassé la clavicule en 2012, en 2013 j'ai attrapé le virus d'Epstein-Barr et l'année dernière la bactérie Campylobacter.
Je sais que je peux vraiment m'améliorer, ce que j'ai déjà prouvé cette année en remportant le titre européen de duathlon LD à Horst, aux Pays-Bas, le plus grand succès de ma carrière. Je compte également d'autres titres à mon actif :

  • 6ème Ironman 70.3 Aix-en-Provence (2014)
  • 12ème Ironman 70.3 Lanzarote (2014)
  • 2ème Championnat Europe Duathlon (2014)
  • Championnat Européen Duathlon U23 (2013)
  • Champion de Belgique Duatlon U23 (2013)
  • Champion de Belgique Duatlon U23 (2012)
  • 4ème Championnat du monde de Duathlon U23 (2012)
  • Interview réalisée par Julie Blot.

    Kenneth VANDENDRIESSCHE Natureman